Les erreurs les plus courantes des présentateurs
Poornima Vijayashanker
11 juin 2016
  |  

Les erreurs les plus courantes des présentateurs

Poornima Vijayashanker
11 juin 2016
  |  

Rejoignez les 100 000 entrepreneurs qui nous lisent chaque mois

Nous l'avons !
Vous aurez bientôt de nos nouvelles.
Oups ! Quelque chose s'est mal passé lors de l'envoi du formulaire.

Voici un résumé tiré du dernier livre de Karen Catlin et de moi-même : Present ! A Techie's Guide to Public Speaking.

Vous parcourez le programme d'une conférence, vous tombez sur un sujet qui semble intéressant et vous vous dites : "Ça semble assez intéressant, je vais vérifier". Ou encore : "Je voulais en savoir plus sur X, voyons ce que le présentateur a à dire à ce sujet."

Vous entrez dans la salle, vous vous asseyez et quelques minutes plus tard, la présentation commence. Le présentateur dit quelque chose comme : "Salut, je suis un tel. Je travaille à X sur Y. Aujourd'hui, je vais vous parler de Y. Je vais couvrir : point 1, point 2, point 3".

Vous êtes toujours assis et vous écoutez. Mais au bout de 5 minutes, vous avez cette envie de sortir votre téléphone.

Vous levez les yeux de votre téléphone pour voir ce que dit le présentateur et pour regarder ses diapositives. Les diapositives sont remplies de texte. Ils lisent essentiellement ce texte.

À un moment donné, vous ne vous sentez pas vraiment motivé pour continuer à écouter. Mais vous détestez être impoli, alors au lieu de partir, vous sortez votre ordinateur portable et commencez à consulter vos e-mails.

Du coin de l'œil, vous remarquez que quelques autres personnes s'esquivent et vous décidez de faire de même.

Ouf ! Vous avez réussi à vous échapper...

L'ennui est le premier tueur de présentations, et il est stimulé par les erreurs courantes suivantes que les gens font lors de leurs présentations.

ERREUR N°1 : NE PAS MESURER L'INTÉRÊT D'UN PUBLIC ET ÊTRE CLAIR SUR LE NIVEAU DE L'AUDIENCE.

mesurer l'intérêt du public

Les présentateurs se concentrent souvent sur un sujet qui les intéresse ou pour lequel ils se sentent compétents. Il n'y a rien de mal à cela. Mais il faut prendre le temps de le présenter d'une manière plus générale et plus attrayante pour le public.

Si vous n'êtes pas sûr de la personne qui sera dans le public, contactez l'organisateur pour le savoir. Posez-lui des questions précises sur les fonctions, les entreprises dans lesquelles il travaille, le thème de l'événement, et même sur les autres présentateurs et ce dont ils parleront. Les organisateurs adorent cela, car ils tiennent beaucoup à ce que les présentations soient de grande qualité lors de leur événement !

Ensuite, identifiez les principaux thèmes du sujet et les problèmes ou défis communs que vous avez rencontrés et que d'autres personnes, selon vous, pourraient également rencontrer.

Vérifiez l'intérêt en prenant le temps de taquiner le sujet sur quelques personnes qui comprennent l'espace. J'aime faire cela avec mes collègues ou même mes tweeps.

Selon la force de leur réaction, vous saurez si vous avez un coup ou un raté.

Si c'est un échec, cherchez à savoir comment l'améliorer et assurez-vous qu'il est toujours général.

Pensez ensuite au niveau de l'audience. Trop souvent, le public s'ennuie parce qu'il est avancé et trouve le discours trop basique. Ou bien ils sont débutants et trouvent que le discours est trop avancé. N'hésitez donc pas à mentionner explicitement à qui s'adresse le discours et à qui il ne s'adresse pas.

Il ne doit pas toujours être basé sur le niveau, il peut aussi être basé sur une situation.

Voici un exemple de partage d'un sujet pour obtenir un retour d'information :

Problème : Les prospects visitent votre site web, mais sont réticents à laisser une adresse électronique parce qu'ils cherchent des solutions et ne veulent pas recevoir un flot de courriels dans leur boîte de réception. Une fois qu'ils ont quitté votre site web, il se peut qu'ils ne reviennent jamais ! Vous devez trouver un moyen de les convaincre de revenir.

Solution : Au cours de cette conférence, j'aborderai trois stratégies de reciblage qui augmentent le taux d'acceptation des e-mails et entraînent une augmentation des ventes.

Pour qui est-ce ? Les spécialistes du marketing en ligne ou du marketing de croissance qui cherchent des prospects pour revisiter leur site web. Ils doivent avoir mené au moins une campagne d'affichage publicitaire.

À qui ne s'adresse pas cette discussion ? Aux personnes qui connaissent déjà le reciblage et qui ont mené avec succès des campagnes qui ont généré des prospects et des ventes.

Titre proposé pour l'exposé : Comment fermer les perspectives par des campagnes de reciblage

Remarquez comment j'ai commencé avec un problème courant : les prospects qui visitent votre site web et ne laissent pas d'adresse électronique. Je couvre également le niveau d'expérience. Il s'agit d'une condition préalable pour que les gens aient un niveau de compréhension de base avant d'assister à la conférence, mais nous ne voulons pas que les gens qui voient déjà les résultats de leurs campagnes de reciblage viennent et s'ennuient à cause de notre introduction au reciblage. C'est pourquoi j'inclus également les personnes à qui la conférence ne s'adresse pas.

ERREUR N°2 : ALLER TROP VITE AU LIEU DE COMMENCER PAR UNE HISTOIRE

Je ne sais pas pour vous, mais rien ne me fait atteindre mon téléphone plus vite qu'un présentateur qui ne prend pas le temps d'accrocher un public dès le début.

Voici un exemple du nombre de personnes qui commencent généralement :

"Bonjour, je suis un expert en sécurité chez XYZ Co. Aujourd'hui, je vais vous parler des 3 meilleures pratiques pour faire face à une attaque DDoS".

De nombreux présentateurs le font parce qu'ils ne veulent pas avoir l'air de raconter une histoire à long terme. Mais vous pouvez créer une nouvelle qui attire immédiatement le public.

Voici un exemple :

"Il y a 6 mois, nous avons été attaqués. C'était un DDoS, et nous ne savions pas quoi faire..."

Immédiatement, le public se dit : "Oh mon Dieu, il y a un problème ici... que ferais-je ou que ferait ma compagnie si nous étions dans cette situation ? Je me demande comment ils l'ont résolu..." Ils finissent par se mettre à l'écoute parce qu'ils sont curieux.

Vous pouvez ensuite passer à la phrase suivante : "Aujourd'hui, je vais vous expliquer comment nous avons surmonté un DDoS pernicieux, et les trois meilleures pratiques que vous pouvez mettre en place pour en éviter un".

Voyez comme c'est beaucoup plus engageant ! Vous pouvez également tisser l'histoire tout au long de la conférence. Cela ajoute une couche d'intrigue et rend l'exposé beaucoup plus mémorable.

ERREUR N°3 : TROP DE TEXTE.

too-much-text-in-a-presentation.jpeg

Si le public veut lire des diapositives, il peut aussi bien rester chez lui et attendre que les diapositives soient mises en ligne sur SlideShare. La raison pour laquelle ils sortent, c'est pour dialoguer avec le présentateur.

Nous savons pourquoi les présentateurs mettent beaucoup de texte sur leurs diapositives. Ils n'ont pas pris le temps de s'entraîner et de créer un récit ou un flux. Ou bien ils ont peur de ne pas se souvenir de ce qu'ils ont mis sur leur diapositive.

Lecture connexe : L'inspiration du design de présentation : Le guide essentiel du design

Mais quel est l'intérêt si le public ne veut pas entendre ce qui se passe ?

Les diapositives ne sont que des repères visuels. Considérez-les comme la cerise sur votre présentation, ce qui signifie que vous devriez pouvoir la présenter sans elles !

L'essentiel est de commencer par un aperçu, de s'entraîner, puis de créer des diapositives en dernier. Chaque diapositive doit être une image à fond perdu et limitée à 3-5 mots de texte au maximum. Voici un excellent exemple de diapositives bien conçues, extraites d'un des récents exposés de Jonathon Colman sur l'ambiguïté et l'expérience de l'utilisateur. Remarquez comme ses diapositives sont simples et riches, et non, il n'est pas nécessaire d'être un designer pour obtenir cet effet !

Il est facile de repérer ces erreurs lorsque nous regardons les autres personnes présentes, mais nous oublions alors que nous les commettons aussi ! Je sais que je suis coupable d'avoir fait les trois, et je dois me rattraper avant chaque présentation.

Lequel pensez-vous aborder lors de votre prochaine présentation ? Faites-le moi savoir dans les commentaires !

Avez-vous apprécié ce petit conseil et souhaitez-vous de l'aide pour améliorer vos compétences en matière de présentation ? Alors, jetez un coup d'œil au livre de Karen Catlin et à mon nouveau livre : Présentez ! A Techie's Guide to Public Speaking

EN SAVOIR PLUS